Under Construction
Country Sector Sovereign / Non-Sovereign Title Commitment in UA Status Signature Date
Multinational Power Sovereign Multinational - Nigeria-Niger-Benin-Burkina Faso Power Interconnection Project 36,500,000 Implementation
Djibouti Power Sovereign Djibouti – Geothermal Exploration Project in the Lake Assal Region 10,740,000 Implementation
Multinational Power Sovereign Multinational - Projet d’interconnexion électrique Cameroun- Tchad (composante Tchad) 27,500,000 Implementation
Madagascar Power Sovereign Madagascar - Etude de faisabilité du projet de renforcement et d'interconnexion des réseaux de transport d'énergie électrique 1,000,000 Implementation
Multinational Power Sovereign Multinational - 225KV Guinea-Mali Electricity Interconnection Project 30,000,000 Implementation
Multinational Power Sovereign Multinational - 225KV Guinea-Mali Electricity Interconnection Project 30,000,000 Implementation
Mali Power Sovereign Mali - Mini Hydropower Plants and Related Distribution Networks Development Project (PDM-Hydro) 20,000,000 Implementation

NEWS

Afrique centrale : la Banque africaine de développement octroie plus de 7 millions de dollars au développement du cadre institutionnel et règlementaire de l’électricité

CategoryPress Releases
TagsRegulatory and Governance

Le Projet d’appui au développement du cadre institutionnel et réglementaire de l’électricité de l’Afrique centrale (PADCRE) a été officiellement lancé le 23 novembre 2021 dans la capitale du Gabon, Libreville.

Le coût global du projet, dont la mise en œuvre s’étend sur une période de trois ans, s’élève à 7,53 millions de dollars américains. Il est financé par un don de l’enveloppe régionale du 15e Fonds africain de développement d’un montant de 7,13 millions de dollars et une contribution en nature de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) d’environ 400 000 dollars.

La cérémonie était organisée par la CEEAC, en présence du président de la Commission, Gilberto Da Piedade Verissimo, du ministre gabonais délégué à l’Énergie, Sévérin Mayounou, et du responsable‑pays de la Banque africaine de développement au Gabon, Robert Masumbuko.

Les ambassadeurs, membres du Comité des représentants permanents (COREP), le représentant du Pool énergétique de l’Afrique centrale (PEAC), les commissaires, cadres et experts de la Commission de la CEEAC ont également pris part à cette cérémonie.

Ce projet intégrateur à dimension régionale traduit l’ambition de la CEEAC d’assurer une distribution stable de l’énergie dans les États membres. Son objectif est aussi d’apporter une cohérence par l’harmonisation des politiques et réglementations nationales des infrastructures énergétiques tout en développant les infrastructures transnationales énergétiques.

Le président de la Commission de la CEEAC s’est réjoui de la rapidité avec laquelle le projet a été monté. « La Commission de la CEEAC se réjouit de la diligence de la Banque africaine de développement dans le traitement de cette requête introduite le 3 février 2021 et approuvée par son Conseil d’administration le 30 septembre 2021. La signature de la lettre d’accord du don a eu lieu le 19 octobre 2021 au siège de la CEEAC », a détaillé Gilberto Da Piedade Verissimo.

Pour sa part, Robert Masumbuko s’est félicité de l’excellence de la coopération entre la CEEAC et la Banque, qui réaffirme ainsi sa place de partenaire privilégié. « Si, jusque-là, beaucoup d’investisseurs étaient obligés de coopérer avec les États individuellement, l’avènement du Cadre institutionnel et règlementaire de l’électricité en Afrique centrale constitue une avancée spectaculaire et positive. Il s’agit de travailler désormais pour un marché de plus de deux cents millions de consommateurs », a-t-il souligné.

La Haute autorité du gouvernement gabonais a salué cette initiative qui permettra de réduire la fracture énergétique des États et de consolider leurs interconnexions électriques, garantissant ainsi une distribution et une desserte en énergie plus efficientes.

Le président de la Commission de la CEEAC est revenu sur les perspectives du projet au regard des enjeux d’intégration : « les résultats attendus du projet permettront à notre région de disposer des instruments et outils nécessaires pour stimuler l’effort d’intégration régionale dans le secteur de l’énergie en général, et de l’électricité en particulier, visant le développement harmonieux de notre région d’Afrique centrale. »